Êtes-vous collante ?

Certaines femmes courent après un homme, alors qu’il est clair que celui-ci n’en a rien à faire d’elles et ne veut plus en entendre parler. Pourquoi une telle obstination, et est-ce vraiment la peine ?

Être accro à un homme, décryptage…

Une fille accro s’agrippe alors que monsieur a répété à maintes reprises que c’est fini entre eux, mais elle continue à jouer les carpettes. Lui, ne la méprise que davantage. Elle n’accepte pas l’évidence, c’est plus fort qu’elle. Pour lui prouver qu’elle existe, elle va commencer à lui pourrir la vie. Vous n’êtes tout de même pas de ce genre-là ?

Rester accro est inutile et dangereux

Être collante à ce point est malsain, et vraiment néfaste pour l’hygiène mentale et l’estime de soi. Exprimer sa vengeance à coups de téléphone en abreuvant l’autre d’insultes et de supplications sur son répondeur 50 fois par jour n’est pas bon. Les menaces et le chantage au suicide ne sont pas non plus de bonnes idées. Il est vrai que l’art d’encaisser une rupture, d’avoir le chagrin digne et discret ne s’apprend pas à l’école. Mais l’amour peut se transformer en haine. Ainsi, madame Pot de colle va concocter une guerre totale et secrète. Cela commencera peut-être par des lettres anonymes à la femme légitime -s’il est marié-, ou des rumeurs sur le compte du « traître ». Rester accro n’a qu’un seul objectif : le faire revenir, se faire consoler sur une épaule compatissante et aimante.

On est toutes accros

Vous n’êtes probablement pas de ces « Marie Laglue » qui ne veulent pas lâcher prise alors que le message de l’homme aimé est explicite au possible. Mais en réalité, en chacune de nous sommeille une droguée de l’amour, une hooligan. On y passe tous, et si ce n’est pas en actions, c’est en pensées. Tout est question de degré d’intolérance aux crises de manque. On espère toujours que la rupture annoncée par monsieur n’en est pas vraiment une, que les hommes, c’est clair, sont très ambigus. Les moindres « brèches », qui n’en sont pas en définitive, sont des portes ouvertes à tous les espoirs.

Êtes-vous une harceleuse ?

En amour, il n’y a pas vraiment de normalité. Mais si vous vous sentez un tant soit peu accro, dites-vous que c’est par besoin d’être aimée, d’être considérée comme jamais on ne l’a été. Peut-être n’avez-vous pas reçu cette affection maternelle dont vous aviez tant besoin étant petite, alors, aujourd’hui, vous avez grand besoin de coller à quelqu’un, vous devenez donc collante. Quoi qu’il en soit, si votre homme vous quitte, que votre test sur la compatibilité des prénoms est faible, faites-vous à l’idée : il n’est pas l’homme de votre vie. Alors, oubliez-le, tournez la page. Pour ne pas souffrir, arrêtez de penser à lui. Pensez plutôt à vous, à votre bonheur. Faites ce qui vous plait, faites vous belle, faites du sport, sortez avec vos amies, partez en week-end dans un lieu que vous apaise, investissez dans un projet pour vous décrocher de lui. Vous verrez que vous l’oublierez petit à petit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *